marketing performer

Le magazine online pour les e-marketeurs

email contact facebook twitter twitter linkedin rss

Made.com : l’enfant de la déco en pleine croissance

Avec 13 milliards d’euros générés en France en 2012, le marché de la décoration se porte bien… Même très bien,  d’autant plus qu’avec le ralentissement de l’économie, les foyers se sont recentrés sur leur habitat. En 2010, une étude  réalisée par Precepta révélait que pour 55 % des Français décorer sa maison s’avérait indispensable. Et le site Internet  Made.com, lancé en 2010, semble surfer avec aisance sur cette belle croissance.

Ce pure-player basé à Londres, en Angleterre, s’est attaqué au marché français début 2013 et a ouvert le 26 septembre une version italienne de son portail. D’autres pays sont-ils à l’étude ? David Vanek, qui développe la marque au sein de l’Hexagone reste volontairement flou sur la question. La maison a donc les méninges en ébullition mais le silence est d’or. Et pas la peine non plus d’aborder la question des places de marché ou des shop in shop, car si « plusieurs modèles de développement sont possibles », David Vanek précise que la société « ne communique pas à ce sujet ». Les ambitions sont pourtant bien affichées puisque Made.com vient d’étoffer son équipe (plus de 200 salariés) d’un directeur général (DG). La société a fait appel aux services de Philippe Chainieux, 39 ans, à qui l’on doit les succès des sites Meetic et Match. David Vanek ne manque pas d’éloges à son sujet : « il connaît très bien le Web. Il a l’expertise de management. Il est professionnel et talentueux. » Et de préciser ce qu’on attend de lui : « il est là pour développer la société, la structurer. Il a les compétences requises pour faire grossir la marque (aux 300 000 pages vues/mois). » L’histoire ne dit pas si Marc Simoncini, fondateur de Meetic qui a participé au financement de Made.com dès son lancement, est à l’origine de cette arrivée.

Tout dans la finesse et le tactile

Pour grandir et concurrencer les mastodontes Ikéa, Habitat, Conforama, BoConcept et autres, le site de déco mise sur un plan de communication online et offline. « La construction de la marque passe par des médias puissants. Nous utilisons l’ensemble des canaux à disposition mais notre stratégie n’est pas agressive. Elle est ciblée », souligne David Vanek. Et en ligne de mire : les femmes. Car, sans surprise dans le secteur de la décoration, « 70 % de (leurs) clients sont des clientes », déclare-t-il. Les visiteurs du site se focalisent essentiellement sur les assises, les fauteuils ainsi que les canapés et réalisent des paniers moyens compris entre 350 et 450 euros. Sur les 1.000 références que compte la marque, 600 ont été sélectionnées avec minutie pour le marché français attiré par des produits design aux lignes contemporaines, contrairement aux Britanniques séduits principalement par du mobilier classique légèrement revisité.

Site de décoration

Fauteuil Peacock de Made.com

Question fidélisation ? Là aussi, Made.com sait faire preuve de finesse. « Made.com ne mise pas sur des promos à tout-va. Notre politique n’est pas de casser les prix. Nous vendons déjà nos produits au juste prix », explique notre interlocuteur. Pour que les consommateurs reviennent, la société « soigne ses prestations ». Et d’ajouter : « nous faisons en sorte de bien servir nos clients et ce, dès la première fois ». Tout est fait pour rassurer le client qui réalise son achat en ligne avec par exemple l’envoi d’échantillons de tissus pour l’aider dans son choix. Car, pour l’heure si Made.com dispose d’un showroom à Londres, la marque n’a pas le projet d’accueillir le public dans une boutique physique. Sa stratégie semble porter ses fruits puisque l’entreprise se targue d’avoir quelque 100.000 clients outre-Manche quand le marché français, sur lequel Made.com enregistre déjà de la récurrence, représente 15 à 20 % du chiffres d’affaires.

25 photos gratuites chez Foto.com

Journaliste :


Cet article a été rédigé par :


Aurélya Bilard

Shoppeuse avertie, elle est une adepte de la première heure des sites de e-commerce et est devenue en un rien de temps une spécialiste du shopping mobile. Un email ou une newsletter savamment rédigés trouvent toujours échos auprès de cette journaliste passionnée de design.


email twitter google +
Mots-clés :

Laisser un commentaire


 caractères disponibles.